Jean Ciphan, écrivain.
Jean Ciphan, écrivain.

 

Le plus bel âge de la vie.  

 

Le plus bel âge de la vie…

Lorsqu’ils le riment, les poètes,

Ou qu’ils le tournent en chanson,

Le transcendant en temps de fête

Au couvert du grand échanson,

Les uns le scellent à quinze ans !

D’autres à vingt, dans l’hébétude.

D’aucuns le font tout simplement

Celui de l’année d’habitude,

L’instaurant en règle établie.

 

Le plus bel âge de la vie…

Les enfants le côtoient en rêve,

Leurs parents s’y voient sans relève :

Ils le croquent sans concession,

En gourmandise, avec passion,

Persuadés résolument  

Qu’il est celui des beaux instants,

Le seul venu à échéance,

Le temps unique en résonance

Au temps inique de l’oubli…

 

Le plus bel âge de la vie…

Crois-en, petit, le sage adage

Qui dit qu’au cours du grand voyage

Seul fait compte l’instant propice

Aux rêves fous et aux prémisses

De mille desseins dans ta veille,

C’est l’instant où tu t’émerveilles…

Ton plus bel âge ? C’est ta vie.

 

1er juin 2011.

Jean Ciphan, « Foulées sereines »