Jean Ciphan, écrivain.
Jean Ciphan, écrivain.

 

Pour tes vingt ans.  

 

Doux hiver, doux printemps, douce première année,

Lorsque l’on s’abandonne aux bras de ses parents,

Trésor encore unique et si accaparant,

Confiant en son étoile et en sa destinée…

 

Quatre lustres ont passé, enrobés de tendresse,

Bercés au rythme fou de moments excitants,

Traits amers ou liens doux, espoirs grippés au temps…

Enfance souriante, exultante jeunesse !

 

Et voici advenu le temps de tes vingt ans !

Qui ne rompt certes pas celui des habitudes,

Non plus qu’il ne trahit l’aura des certitudes :

 

Cueille ce temps nouveau, tout aussi exaltant !

Synapses alertées sur chemins d’avenir,

L’âge d’homme t’attend ! À toi de le tenir.

 

28 janvier 2010.

Jean Ciphan, « Foulées sereines »