Jean Ciphan, écrivain.
Jean Ciphan, écrivain.

 

Sept extra !

 

Ils sont deux amis nés le même jour, un 7 juillet.

 

Ils se sont rencontrés sur les planches et ont joué ensemble, comédiens amateurs de la troupe « Jeunesse et Théâtre », au Mans, plus de quarante représentations de « L’avare » de Molière... « Amant » et « maîtresse » à la scène. Elle, la belle Marianne, lui, Cléante, le fils révolté. Ils avaient vingt ans.

 

Ils ne se sont jamais perdus de vue. Leurs violons d’Ingres ? Elle peint. Il écrit. En cette année 2007, ils se retrouvent avec leurs conjoints pour deux jours à parcourir à l’île d’Aix : on s’y déplace à pied ou en calèche ! La nature y est reine... Le village fortifié, les forts, le prestigieux passé... Le Musée napoléonien...

 

Nous sommes justement le 7 juillet...

07-07-07 ! À la table de l’hôtel Napoléon, les bougies sont soufflées, les petits cadeaux échangés. Jean offre à son amie ce petit compliment...

 

Sept extra !

 

C’est extraordinaire !

Extra ou ordinaire ?

Extra !

 

Elle a l’amour des peintres,

Lui, celui des poètes !

Et leurs muses les ont servis !

 

Ors et cendres, rubis ou émeraudes,

Ciels et cyans, sangs et soufres,

S’essaient, sur sa palette à d’autres tons mêlés,

À créer, à jaillir, à immortaliser

La passion d’un instant,

L’éclat d’un souvenir,

La fraîcheur d’un printemps,

L’image d’une vie !

 

Vers libres, mots cadencés,

Rimes pauvres ou triomphantes,

Alexandrins pompeux, onomatopées sèches,

Cris et claques, cliques de mots,

Désordres en hordes, jeux de mots,

Et maux enjoués quand la vie les habille…

Ils sont là et l’habitent…

À moins qu’il s’y abrite !

 

Ils sont deux vieux amis de plus de quarante ans !

Et en ce jour peu ordinaire, avec leurs conjoints solidaires,

Ils sont venus à quatre amis, en Aix-capade…

Et c’est presque en catimini que ces quelques lignes à la belle Marianne…

Un certain Cléante lui offrit ! 

 

7 juillet 2007.

Jean Ciphan, « Foulées sereines »