Jean Ciphan, écrivain.
Jean Ciphan, écrivain.

 

Amour et mort.

 

Hé, dis-moi, qui es-tu, la Mort,

Toi qu’on attend, toi qu’on abhorre,

Toi que l’on hait ou qu’on honore,

Selon qu’on se sent faible ou fort,

Qu’on a raison ou qu’on a tort,

Qu’on veut vivre ou mourir d’abord ?

 

Qu’on te veuille ou que l’on te craigne,

La Mort, tu resteras l’enseigne

Qui conduit le pas des vivants

En un long fourgon monotone,

Tandis qu’au loin la cloche sonne

Le glas de la vie sans amants.

 

Février 1960.

Jean Ciphan, « Sentiers incertains »