Jean Ciphan, écrivain.
Jean Ciphan, écrivain.

 

Innocence.   

 

S’offrant au crépuscule, pleine lune gironde

Dans la nuit mordorée s’unit au firmament

Tandis que la rosée recouvre en un moment

De ses perles d’argent, l’étendue à la ronde.

 

Sur le tapis de mousse, un vieil homme s’endort.

Sa face burinée, fatiguée par les ans,

Se crispe au rythme lent de ses sourds ronflements...

À deux coudées somnole son vieux labrador.

 

Près de lui, un enfant à la figure d’ange

Repose. Il est serein, savourant sans échange

L’innocente douceur de son bonheur ici !

 

Sous la tiédeur d’été qui s’offre en couverture

Il dort, le petit homme, inclus dans la nature.

Et son souffle léger semble dire merci.

 

Juillet 1960.

Jean Ciphan, « Sentiers incertains »