Jean Ciphan, écrivain.
Jean Ciphan, écrivain.

Nuages.

 

Tu as quinze ans et elle est belle

Comme ton cœur d’adolescent...

Tu l’aimes tant ! L’amour descend

Dans tout ton être en ribambelle

 

D’idées, nées de la joie nouvelle

Qui a bouleversé tes sens,

Les embaumant comme d’encens,

Trompant ton âme jouvencelle !

 

Car si ta tête est embaumée

D’encens, qui n’est qu’une fumée,

Le restera-t-elle toujours ?

 

Le temps est une cheminée

Qui a bu au fil des années

Bien d’autres nuages d’amour.

 

Loctudy — Septembre 1957.

Jean Ciphan, « Sentiers incertains »